La bataille de Montfaucon en 888

L'invasion des Normands

Entre 820 et 888, les peuples Normands - Northmen - venus du Danemark et des pays scandinaves envahissent les provinces françaises.

 

Excellents navigateurs, ils vont remonter tour à tour : la Somme, la Loire, la Charente, la Garonne. La Seine est particulièrement prisée. Le nord-est de la France est dévasté. En 885, les Normands portent leurs efforts sur Paris. Le roi Charles III "Le Gros" se retire en Alsace.

 

Les seigneurs du royaume font alors appel à Eudes, comte de Paris, puissant seigneur de la France occidentale qui va repousser l'ennemi. Eudes est proclamé roi en 887 et couronné à Compiègne.

 

Mais les Normands, résolus de se venger, se lancent à nouveau à l'assaut vers d'autres provinces et se dirigent vers la Lorraine. Alerté, Eudes se lancent à leur poursuite, traverse la Champagne, franchit le défilé de l'Argonne et, sur les hauteurs de Vauquois, il aperçoit l'ennemi.

 

Le 24 juin 888, Eudes et ses troupes repoussent les Normands au cours d'une bataille meurtrière dans le bois Chéhemin, au pied de la butte de Montfaucon, stoppant ainsi les ravages des hordes normandes dans le secteur. Vaincus une nouvelle fois, les Normands prennent la fuite et tentent de rejoindre leurs bateaux amarrés sur la Meuse près de Dannevoux.

 

Dans un récit de Abbon Le Courbe, il est fait mention de 19000 morts dans les rangs des Normands. 

Cette victoire éclatante a inspiré le maître verrier Lorin de Chartres qui a conçu les vitraux du choeur de l'actuelle église de Montfaucon d'Argonne

Sources

Alcide LERICHE - " En parcourant l'Argonne" 1973

Abbé Pognon - "Histoire de Montfaucon d'Argonne" 1890