L'occupation

Les villages du canton ont subi des destructions. A Montfaucon, la mairie-école a brûlé, le clocher de l'église et quelques maisons ont été endommagés par les obus.

Fin juin 1940 : le retour au village

La vie reprend son cours. Un régime de surveillance est mis en place par l'occupant. Une kommandantur est installée à Montfaucon. Les Allemands désignent dans chaque village un maire chargé de rétablir les services indispensables (eau, électricité, alimentation).

Montfaucon est inclus dans la "zone interdite" .

source : Wikimedia France map
source : Wikimedia France map

Le rationnement

Des cartes d'alimentation sont mises en place. De nombreuses denrées font l'objet de contingentement selon les catégories de personnes.

Des feuilles trimestrielles de tickets sont distribuées et à chaque coupon correspond une certaine quantité de denrée.

Un casse-tête pour les commerçants, obligés à comptabiliser précisemment les coupons sous peine d'amende.

 

Alors, chacun se débrouille, on échange, on fait du troc, on braconne..

Les glands permettent de fabriquer des succédanés de café, les os sont transformés en colle ou encore en savon...

 

Le carburant manque ? qu'à cela ne tienne... Les camions et camionnettes sont transformées pour fonctionner au gazogène

Sources : "Montfaucon d'Argonne et son canton de 1900 à nos jours" Alcide LERICHE