Prisonnier en Allemagne

Nous sommes en 1939, Hitler veut faire reconnaître la supériorité du peuple allemand et étendre son territoire, il envahit la Pologne le 1er septembre mais le 3 septembre, l'Angleterre et la France déclarent la guerre au Reich.

La mobilisation

A Montfaucon, Albert BROCARD est mécanicien et vit tranquillement avec sa femme et ses 2 enfants. Loin de penser que la guerre qui avait détruit vingt ans auparavant son village, allait revenir....

 

Le 26 août 1939, il reçoit son ordre de mobilisation, il doit rejoindre le centre mobilisateur n° 63 à Etain.

 

Albert BROCARD quitte femme et enfants et part avec son régiment vers la Normandie. Il est fait prisonnier le 29 juin 1940 à Mesnil Rinfray dans la Manche puis emmené avec ses camarades au Frontstalag n°203 dans le village de Mulsanne près du Mans.

 

Le camp de Mulsanne va accueillir 40 000 soldats français dans des conditions de vie difficile : fils barbelés d'une hauteur de 4 mètres, miradors, sentinelles, projecteurs allumés toute la nuit. Les prisonniers de guerre vivent dans des baraquements en tôles ondulées, couchés sur des matelas de paille.

 

Le 7 septembre 1940, Albert BROCARD et ses camarades de captivité sont embarqués dans des trains. Quelle destination ? Que vont-ils trouver au bout du  voyage ?

Le Stalag XI A

Pour Albert BROCARD, le voyage se termine au Camp d'Alten-Grabau au Stalag XI A à DORNITZ en SAXE, à 90 kilomètres de BERLIN

Il va passer 5 ans dans ce camp, à plus de 700 kilomètres de son village et pas ou peu de nouvelles de sa famille.

Pendant cinq ans, les journées vont commencer à 4 heures du matin, rythmées par les interminables appels par tous les temps.

Pendant cinq ans, il va partir travailler à l'usine pour la nation allemande.

Pendant cinq ans, la faim va le tenailler, omniprésente. La semaine, c'est rutabagas ; le dimanche, pommes de terre et seulement 350 grammes de pain par jour.

La libération

 

En 1944, ils sont 21 500 soldats prisonniers dans le stalag XI A. Garder le moral coute que coute, les nouvelles sont bonnes, l'Allemagne est entrain de perdre la guerre.

  

Le 12 avril 1945, les Alliés libèrent les prisonniers de guerre du Stalag XI A.

 

Le 6 mai 1945, Albert BROCARD est de retour en France.

 

Sa fille avait huit ans et son fils 2 ans lors de son départ. Il retrouve une jeune fille de 14 ans et son fils ne reconnaît cet homme qui s'installe à la maison et dit être son père....