L'invasion austro-prussienne

Louis XVI a été arrêté le 21 juin 1791, la monarchie est menacée. La France est en pleine révolution. 

La volonté affichée des monarques de Prusse et d'Autriche d'agir pour le maintien de l'ordre monarchique en France et d'enrayer la contagion révolutionnaire menace la jeune République.

La France déclare la guerre le 20 avril 1792.

Des troupes royales françaises sont déployées par le Marquis de Bouillé depuis Montmédy. Elles patrouillent jusqu'en Champagne.

Les Prussiens déferlent sur tout le nord meusien. Ils s'emparent de Stenay puis assiégent Verdun qui capitule le 2 septembre 1792.

Des pillages et de lourdes réquisitions marquent le passage des envahisseurs.

 

Cependant, Montfaucon va voir passer un illustre "visiteur". Le grand duc de Weimar suit les troupes de Brunswick dans leur marche vers Paris. Entre le 11 et le 17 septembre 1792, l'armée prusienne se dirige vers la Champagne. Weimar est accompagné de son conseiller politique : Johann Wolfgang Goethe. Leur itinéraire en quitttant Verdun traverse Malancourt et Montfaucon avant de poursuivre vers l'Argonne et la Champagne.

Les Prussiens vont se heurter aux défenseurs de la France sur les hauteurs de Valmy.

L'armée française sous les ordres du général Dumouriez et du général Kellerman va mettre en échec les Prussiens lors de la bataille de Valmy le 20 septembre 1792.