La Révolution à Montfaucon

La Révolution Française est née d'une double revendication : politique contre un pouvoir reposant sur la monarchie absolue et économique en réaction contre les privilèges fiscaux de la Noblesse et du Clergé.

 

La Révolution met fin à l'Ancien Régime et aboutit à un bouleversement profond de la société.

Ce qui change à Montfaucon

Une nouvelle organisation administrative

 

La loi du 22 décembre 1789 partage la France en 83 départements, divisés en districts et subdvisés en cantons.

 

Montfaucon est alors détaché de la Champagne pour faire partie du département de la Meuse nouvellement créé.

 

Montfaucon est institué chef lieu de canton du district de Clermont, doté d'une justice de paix. Huit communes lui sont rattachées : Cierges, Cuisy, Epinonville, Gesnes, Nantillois, Romagne et Septsarges.

Mise en place de la municipalité

 

La loi du 14 décembre 1789 prévoit la mise en place d'une administration uniforme dans tout le pays. Elle instaure la municipalité composée d'un maire, d'officiers municipaux et de notables tous élus pour 2 ans.

 

Le citoyen Nicolas Chapelier est élu maire, Jean Baptiste Radière, Antoine-François Deperthes, Philippe Gillet et Pierre Didière forment le premier conseil municipal.

La dispersion du Chapître

 

Avec la loi du 26 décembre 1789, les membres du clergé deviennent foncionnaires salariés de l'état. Ils sont désormais élus et doivent prêter serment de fidélité à la nation.

 

Cette loi prévoit aussi la mise à disposition de la nation des biens détenus par le clergé.

 

En octobre 1790, un inventaire précis des biens mobilers et immobiliers du chapître de Montfaucon est réalisé par la municipalité en place. Les objets de culte qui se trouvent dans la collégiale en font partie. Dans cet inventaire, les vergers, terrains et bois cotoient les calices, ostensoirs et reliquaires; les baux et titres de créances y sont inscrits comme les surplis des enfants de choeur et les nappes d'autels.