La collégiale Saint germain d'Auxerre

La plus ancienne du diocèse de Reims, une origine royale....

En 732, après avoir gagné la bataille de Poitiers, Charles Martel est le maître du Royaume auquel il souhaite donner une solide organisation militaire. Pour ce faire, il n'hésite pas à séculariser certains biens de l'église.

 

L'abbaye de Montfaucon n'y échappe pas et elle est désertée.

 

Charlemagne, de passage à Montfaucon, se trouve face à une abbaye quasi en ruines et il ordonne de la réparer. La vieille abbaye mérovingienne reprend vie et devient la collégiale Saint Germain, la première d'Argonne.

.

Lors de l'invasion des Normands en 888, la collégiale est de nouveau laissée à l'abandon, les chanoines quittent Montfaucon puis reprennent possession des lieux, les quittent encore vers 930 pour éviter l'invasion des Hongrois en emportant avec eux la châsse de Saint Baldéric à Wesling.

 

A leur retour en 941, ils trouvent sur l'emplacement de la collégiale, ruines et désolation. Ils relèvent les murs de l'édifice et s'installent à nouveau.

 

En 1552, ce furent les Bourguignons qui incendièrent une partie de l'édifice. La nef et le choeur furent reconstruits pour être encore une fois la proie des flammes vers 1636 lors de l'invasion des Croates et des Suédois

 

Ce n'est que vers 1780 que la Collégiale fut complètement reconstruite. Elle a servi de lieu de sépulture à certains chanoines et notables.

 

Il y avait alors cinq cloches pour annoncer les offices. A la Révolution, une seule fut conservée, les autres furent fondues et transformées en monnaies et en canons.

 

En 1792, le chapitre canonial est supprimé. Il est alors question de vendre la collégiale. En raison de sa valeur architecturale, elle fut conservée et transformée en église paroissiale et c'est l'église Saint Saint Laurent qui fut détruite.

 

 

Mais, l'histoire de la collégiale n'est pas terminée ...

 

 

 

 

La Grande Guerre aura raison du bel édifice

 

 

 

 

La collégiale est bombardée

 

 

 

 

 et restera à jamais en ruines...

Photo N LERICHE
Photo N LERICHE

Sources :

Histoire de Montfaucon d'Argonne - Abbé Pognon - 1890

Pouillé du diocèse de Verdun - Abbé Robinet et Abbé Gillant - 1910